Maison Ernest : Charlotte... ou l'histoire d'une muse

Charlotte... ou l'histoire d'une muse

Isabelle Bordji, alors encore directrice artistique de Cervin (maison française de bas et collants de luxe), aperçoit Charlotte pour la première fois sur la scène du Crazy Horse. Danseuse, modèle et comédienne, Charlotte inspire les plus grands, dont David Lynch lui-même.

La créatrice a tout de suite un coup de foudre esthétique pour la danseuse, elles se rencontreront plus tard lors des soirées mythiques du Paris Boogie Speakeasy données par la figure de la nuit clandestine parisienne, Yves Riquet. Les deux jeunes femmes se lient alors d’amitié et Charlotte devient la muse d’Isabelle.
Ainsi, quand Isabelle Bordji quitte Cervin et reprend Maison Ernest en 2012, c’est tout naturellement que Charlotte continue de travailler avec elle.


Isabelle dit tout simplement de Charlotte : «Charlotte incarne LA parisienne. Elle n’est pas seulement belle, elle a aussi cette intelligente désinvolture que les femmes du monde entier envient aux françaises. Sans parler de ses courbes affolantes qui mettent en valeur les souliers, me les inspirant très souvent telles les "Sybille" ou les "Précieuse" de la collection été 2016 de Maison Ernest, à découvrir très bientôt en boutique et sur notre site.»